Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 Dec

Historien : Bruno Dumézil

Publié par Dominique Rech  - Catégories :  #Historien, #Haut Moyen Age Occidental

Bruno Dumézil, né le , est un historien français spécialiste du haut Moyen Âge.

Biographie

En 2005, il est élu maître de conférences à l'université Paris X, renommée en 2010 université Paris-Nanterre. En 2017, il est élu professeur d'histoire médiévale à l'université Paris-Sorbonne, intégrée en 2018 à Sorbonne Université.

 

Publications[modifier | modifier le code]

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Dum%C3%A9zil

 

Des premiers temps du Moyen Âge, on ne retient souvent que l'idée vague de grandes " invasions barbares ". Si les tribus germaniques se sont effectivement regroupées sous de nouveaux noms (Francs, Goths, Alamans) pour affronter l'Empire romain, ces mouvements de populations bouleversent surtout la répartition des forces en Occident. S'ouvre une période de réformes juridiques et d'échanges commerciaux fructueux. Pour éclairer ces quatre siècles mouvementés, les historiens Augustin Thierry et Gustaf Kossinna mènent l'enquête auprès des grandes personnalités historiques de l'époque. Politiquement incorrecte et délicieusement critique, cette enquête savante et récréative fait exploser les mythes solidement ancrés dans nos esprits depuis notre tendre enfance ...

Source : https://livre.fnac.com/a12370790/Bruno-Dumezil-Les-temps-barbares

 

Depuis trois décennies, le terme de « barbares » a fait l'objet d'un intérêt accru. Alors que la plupart des travaux universitaires portaient jusque-là sur les civilisations bien documentées par les sources écrites, une attention nouvelle a été accordée aux espaces jugés extérieurs, aux zones de contact, aux pratiques d'échanges et aux formes de la représentation mutuelle. Le barbare apparaît aujourd'hui moins comme l'ennemi irréductible du « civilisé » que comme un autre, que l'on doit construire par des dispositifs...

Sources : https://livre.fnac.com/a9645066/Bruno-Dumezil-Les-Barbares

 

À l'empereur romain ayant une autorité absolue sur ses fonctionnaires, on oppose souvent l'image du roi médiéval aidé, conseillé ou trahi par ses vassaux. L'État antique se serait effondré, brutalement et presque totalement, lorsque ses agents auraient perdu la notion de service public pour lui préférer un engagement personnel rémunéré par une terre. En réalité, la fonction publique n'a pas disparu avec le dernier empereur d'Occident mais les désordres du V¿ siècle l'ont affectée. Elle n'a définitivement succombé qu'entre le milieu du IX¿ siècle et l'an mil. Pendant cinq siècles, la militia - le corps des serviteurs de l'État - a tour à tour été inventée, favorisée, délaissée et reconstituée. Sur la longue durée, la fonction publique apparaît comme un cadre administratif qui a épousé avec plus ou moins de bonheur la société de son temps. Si l'union a été fusionnelle à l'époque romaine, c'est plutôt une alliance d'intérêt que l'on décèle aux premiers temps mérovingiens. Au milieu du VIIIe siècle, les Carolingiens forcent l'aristocratie franque à passer sous le régime de la militia, tandis que, cent ans plus tard, le roi Charles le Chauve ne parvient pas à unir la société médiévale et la fonction publique : celle-ci ne survivra pas à cet échec. Quatre mariages et un enterrement, voilà qui pourrait résumer l'histoire du service public au cours du premier millénaire...

Source : https://livre.fnac.com/a5260589/Bruno-Dumezil-Servir-l-etat-barbare-dans-la-Gaule-franque

 

Installé en Gaule et dans une partie de la Germanie, étendu à l'Italie avec la conquête du royaume lombard par Charlemagne, le royaume puis l'Empire franc a longtemps été considéré comme le coeur politique et religieux de l'Europe continentale auquel se seraient intégrées progressivement, à partir du VIIe siècle, les périphéries septentrionales et orientales occupées par les populations celtiques, anglo-saxonnes, Scandinaves, slaves, baltes et hongroises. Ce mouvement aurait provoqué, au cours du XIe siècle, la naissance de royautés ou de principautés façonnées exclusivement par les modèles et les pratiques politiques, religieux, culturels et économiques francs.

Destiné à accompagner les étudiants et les enseignants préparant la question d'histoire médiévale mise au programme de l'agrégation externe d'histoire pour les sessions 2018 et 2019, ce livre propose d'abandonner cette perspective exclusivement centrée sur le monde franc et d'étudier toutes les formes de contact entretenues par les sociétés du nord et de l'est de l'Europe.

A l'alternative traditionnelle entre confrontation et intégration de ses marges on préfère d'autres questions fondamentales : de quelles connaissances disposaient ces sociétés les unes sur les autres ? Quelles relations entretenaient-elles ? Les réponses sont variées.

A côté de la violence et de la guerre - qu'il s'agit néanmoins de décrire précisément -, il faut réserver une place aux échanges plus pacifiques d'ordre économique, culturel, religieux; aux produits, aux circuits et aux idées ; aux moments et aux lieux de négociations, palais et ports, - aux acteurs aussi qui les ont portées, marchands, navigateurs, missionnaires ou encore ambassadeurs. Ainsi comprend-on mieux pourquoi et comment a été préparée par plus de trois siècles de relations réciproques l'émergence, au cours du XIe siècle, de sociétés et d'États dynamiques au nord et à l'est de l'Europe.

Source : https://livre.fnac.com/a10853858/Bruno-Dumezil-Confrontation-echanges-et-connaissance-de-l-autre

 

Enfants de Rome, les royaumes dits barbares ou post romains le sont assurément, tout comme leurs lois. Cependant, en ce qui concerne le droit comme le reste, on sut élaborer et des structures et des idées nouvelles dans cette période souvent considérée comme un moment fondateur pour l’Europe. Ces lois qu’on nomme barbares sont des textes écrits pour la plupart en latin, entre la fin du Ve et le début du IXe siècle. Leur rédaction est marquée par la volonté des souverains et des élites de forger une identité pour les nouvelles entités politiques mises en place à la chute de l’Empire romain en Occident. Ces textes à la tradition manuscrite complexe sont parmi les documents les plus utilisés mais aussi les plus discutés pour l’étude du haut Moyen Âge. Les lois barbares constituent en effet les sources principales par lesquelles les historiens et les historiens du droit ont tenté de reconstituer les m½urs et le droit des « barbares ». Le présent ouvrage inscrit quant à lui ces lois dans la compréhension des mécanismes du pouvoir et du fonctionnement de la société au début du Moyen Âge. Il démontre aussi comment la composition des manuscrits et de leur iconographie était elle-même un élément profondément signifiant. On a ici par ailleurs un guide qui vise à faciliter l’accès à toutes les ressources heuristiques et bibliographiques qui ont fait de l’étude sur les lois barbares le champ le plus novateur des études sur le haut Moyen Âge.

Source : https://livre.fnac.com/a10853857/Marcelo-Candido-Da-Silva-Les-lois-barbares

 

L'épisode inaugural de l'histoire de France est aussi le plus évanescent : du baptême de Clovis on ne connaît à la vérité ni le lieu, ni la date, niles circonstances précises, ni même la portée immédiate. C'est l'écriture de l'histoire qui devait, au fil des siècles, en faire la scène originelle de notre légendaire national. Cette cérémonie bien réelle reste encore aujourd'hui recouverte d'épaisses couches de mythes et de fables. Peut-on retrouver la véritable figure de ce "roi très glorieux" qui, au crépuscule de l'Empire...

Source : https://livre.fnac.com/a13677384/Bruno-Dumezil-Le-Bapteme-de-Clovis

 

Doit-on faire commencer l'histoire de France avec les Gaulois ? Dans l'absolu, non, car le pays que l'on nomme la France n'existe pas avant le second millénaire de notre ère. Pourtant, les mondes anciens participent à leur manière à la lente construction de l'identité nationale. On doit ainsi aux temps gaulois l'élaboration des paysages, à l'Empire romain le droit et la langue, à l'Antiquité tardive la religion et la forme des relations socio-économiques. Dans une telle perspective, les temps mérovingiens et carolingiens...

Source : https://livre.fnac.com/a5256572/Bruno-Dumezil-Des-Gaulois-aux-Carolingiens-du-Ier-au-IXe-siecle

Aujourd’hui quand on parle de barbare, on a souvent en tête l’image d’un guerrier poilu, bourrin, et pas très intelligent. Mais c’est une notion que l’on retrouve très tôt dans notre histoire, dès l’Antiquité avec notamment les fameuses “invasions barbares” qui auraient provoqué la chute de l’Empire romain d’occident. Mais au-delà de ce mythe, qui sont ces peuples que l’on qualifie de barbares, d’où viennent-ils, et quels sont ces royaumes qu’ils ont formés un peu partout ? Et une fois les années passées et ces populations bien installées, qui est devenu barbare à la place du barbare ? Je vous propose dans l’entretien d’aujourd’hui de répondre à tout cela en compagnie de Bruno Dumézil, un historien médiéviste spécialiste de ces questions. 

Sommaire : 

00:00:00 : Introduction
00:01:30 : Le parcours de Bruno Dumézil
00:02:18 : D'où vient le cliché du barbare ?
00:03:50 : Des barbares avant les Grecs ?
00:04:42 : Le barbare chez les Romains
00:05:46 : Et après l'Empire romain ?
00:09:17 : Le barbare dans la Fantasy
00:10:17 : Les ressources historiographiques
00:11:44 : Les migrations barbares
00:19:39 : Attila
00:23:16 : Les dates des grandes migrations
00:25:28 : Les sources historiques des migrations
00:29:32 : Les barbares intégrés par les Romains ?
00:32:42 : Les découvertes étonnantes de Bruno Dumézil
00:36:03 : Les descendants de barbares, toujours des barbares ?
00:39:23 : Des barbares en-dehors de l'Europe ?
00:46:52 : Les lois et la pérennisation des royaumes barbares
00:51:48 : Les relations entre barbares et Romains à la fin de l'Empire
00:55:01 : Pourquoi une indépendance si tardive ?
00:57:43 : Des différences de traitement selon les royaumes barbares ?
01:01:27 : Des royaumes barbares indépendants avant la chute de l'Empire ?
01:03:42 : La chute de l'Empire a-t-elle une véritable incidence sur les royaumes barbares ?
01:05:47 : Les différentes récupérations de l'Empire romain par les barbares
01:10:30 : Le christianisme
01:12:49 : Le roi Dagobert
01:14:30 : Quid de la "fin" des barbares ?
01:16:19 : Les frontières barbares
01:17:17 : Le bilan des migrations barbares
01:19:17 : L'héritage idéologique des barbares aujourd'hui
01:21:35 : Un peuple barbare plus cruel que les autres ?
01:23:28 : L'installation des Anglo-saxons en Grande-Bretagne
01:25:11 : Où est enterré Attila ?
01:26:25 : Une idéalisation des barbares par les Romains
01:27:55 : L'étymologie du mot "barbare"
01:29:46 : Bruno Dumézil et Georges Dumézil
01:30:09 : Le culte du chef dans l'Empire romain
01:31:33 : Le particularisme armoricain et la Bretagne
01:33:03 : Le rôle des évêques
01:34:40 : Les chantiers à mener dans l'Histoire des lois barbares
01:36:39 : Le repeuplement des grandes villes de Grande-Bretagne
01:38:06 : Les héritiers des royaumes des Francs
01:39:06 : La récupération des barbares par les nationalistes : l'exemple de la Germanie
01:41:10 : Bibliographie sélective

Archives

À propos

Dominique RECH